Lettre de Barnabas à Pheobé

 

Ma chère Pheobé, il y a longtemps maintenant que je n'ai plus de tes nouvelles, j'espère que tu va bien, que tu es heureuse, que tu es toujours dans 

la course et que tu combat selon les règles ferme et inébranlable de l'evangile pure,saint et véritable .

je t'écris ses quelques mots, car tu reviens souvent dans mes pensés , et surtout dans mes prières .

tu sais, je connais en partis ,les diverses circonstances auxquelles tu dois faire fasse, et j'ai tout à fait conscience que ce ne doit pas être tout les jours facile pour toi, mais souvient toi que rien, ni personne ne pourra te séparer de l'amour de Jésus . RM 8v35-39.

De plus, tout ce qui nous arrive à été, pesé,compté,mesuré et sondé par Dieu, et il est particulièrement attentif de la manière dont nous prenons les choses

Mais malgré tout, c'est à nous de faire les bon choix et de prendre les bonnes décisions, quand l'Esprit nous montre la voie à suivre, et il nous communique les forces dont nous avons besoin pour y parvenir et avoir part à un plus grand et profond développement en Christ, c'est ainsi que nous pouvons maintenir le cap coût que coût .

Car, ce serait une pure folie de croire et de penser, que nous pourrions y parvenir par nos propres forces et notre raisonnement . HB 9v14.

je n'ignore pas, que c'est ce que tu désire plus que tout, c'est pour cette raison que je t'écris ses quelques mots, et aussi, pour que tu sache que tu

n'est pas seule à livrée bataille , et que le seul but qui me pousse à t'écrire , c'est tout simplement de t'encourager et d'espérer t'apporter un peu d'aide

veuille le recevoir d'un frère grandement reconnaissant, car en effet lorsque je repense à toute l'aide que tu as pu nous apporter, ainsi qu'à toute tes

Prières, je ne peux que louer le Seigneur pour la grâce qu'il nous a fait de te placer sur notre chemin, tu as été une grande aide pour moi et tu le reste encore quand j'y repense, merci.

j'espère ne pas te mettre mal à l'aise en t'écrivant cela, si c'est le cas, veuille me pardonner car ce n'est pas ce que je désire, bien au contraire .

Je sais que tu aime la vérité, et l'amour et la connaissance de la vérité nous conduit à la liberté, pas à une liberté selon  la chair, mais selon l'Esprit

car beaucoups  font de cette liberté un prétexte pour vivre selon leurs désirs et la chair, cela est bien triste et aussi un grand mal qui cause des ravages 

avec le temps parmi ceux qui vivent et agissent ainsi.

c'est pourquoi nous devons toujours prendre partis pour la vérité, quelqu'en soit le prix à payer, sans tarder et sans s'épargner soi-même .

et dis toi qu'il n'est jamais trop tard, chaque jours qui nous ai donné et un temps de grâce et  une occasion magnifique à saisir pour vivre une vie de 

véritable disciple.

J'ignore quand, et voir même si un jour cette lettre te parviendra ?

Mais sache que tu as un frère dans l'ombre, dans l'ombre du tout puissant , j'espère que tu comprend cela , qui a toujours voulu t'aider et sur lequel tu peut encore compter en cas de besoin . PR 17v17

ma chère Pheobé, soit pleinement fortifier en Christ et richement béni de la part de notre sauveur et Maître 

Applique-toi, plus que tout à affermir ta vocation et ton élection car le grand jours approche.

reçoit les remerciements de ton frère  reconnaissant.

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×